Dictionnaire des produits

Gaz sous pression

Gaz sous pression

Info :

Les briquets, les bombes aérosols et les appareils frigorifiques modernes contiennent des gaz inflammables.
Traitez les bouteilles de gaz avec le soin nécessaire !
Les briquets et les bombes aérosols ne doivent pas être exposés à des températures élevées.
De nombreux appareils frigorifiques anciens disposent encore de CFC nocives pour l’ozone et le climat.
Beaucoup de gaz contribuent à l’effet de serre en cas de libération incontrôlée.
Le propane, le butane ou les mélanges de gaz ainsi que l’acétylène sont des gaz inflammables. Les résidus de gaz s’échappant de bouteilles de gaz, de cartouches de gaz ou de briquets à gaz peuvent déclencher des incendies ou des explosions.
Les extincteurs contiennent des agents extincteurs dans des cylindres métalliques résistants à la pression. Dans le cas des extincteurs à poudre et à liquide, l’agent extincteur est dégagé par le biais d’un gaz propulseur (le plus souvent du CO2).

Prévention/réduction :

Informez-vous auprès de votre commerçant lors de l’achat d’extincteurs. Achetez l’extincteur répondant exactement à vos besoins. Veillez à l’entretenir régulièrement.

Utilisez si possible des bombes aérosols rechargeables ou des pompes de pulvérisation.

Recyclage/élimination écologique :

Les bouteilles de gaz fonctionnelles peuvent toujours être réutilisées après un traitement approprié. Pour celles qui ne le sont plus, le gaz est recueilli et traité thermiquement, et le métal est recyclé.
Les extincteurs sont démontés dans les règles de l’art, les poudres sont triées en fonction de leur type. Les métaux sont soumis à une valorisation matière, et les pièces en plastique à une valorisation énergétique.
Les métaux des bombes aérosols peuvent être récupérés – le contenu restant est utilisé thermiquement.
Les métaux des bombes aérosols PU sont envoyés pour recyclage. Une grande partie des gaz propulseurs et des composants en mousse PU peuvent être réutilisés dans la production de nouvelles bombes aérosols polyuréthane.
Les briquets et autres produits non-amovibles sont valorisés thermiquement. Les CFC d’équipement de réfrigération sont détruits.

Potentiel de ressources

Potentiel de ressources

IMPORTANT ! Ne pas jeter dans les déchets résiduels ! Conteneur de collecte spécial pour briquets à gaz jetables disponible gratuitement dans le parc de recyclage ou auprès de la SDK.

La bombe qui explose pour les substances explosives

La flamme pour les substances, liquides et gaz inflammables

La bonbonne de gaz pour les gaz sous pression

Les éprouvettes qui gouttent sur une main et sur une surface pour les substances corrosives

La tete de mort pour les substances toxiques aiguës

Le point d’exclamation pour les substances irritantes (par ex. Irritation des voies respiratoires)

La silhouette pour les substances nocives (par ex. Cancérigènes)

L’arbre et le poisson morts pour dangereux pour l’environnement

En général, les points de vente reprennent les bonbonnes de gaz contenant du gaz à usage domestique. Ce n’est cependant pas le cas pour les anciens modèles. Dans ce cas, les bonbonnes qui ne sont plus utilisées devraient être éliminées par le biais de la SDK. Stocker de telles bonbonnes à la cave ou au garage ne fait qu’accroître le risque d’année en année. Les vieilles bonbonnes renferment souvent des résidus de propane ou de butane qui sont des gaz inflammables. La rouille et la porosité des joints peuvent altérer leur étanchéité et les fuites de gaz engendrer une explosion.

Les bonbonnes de gaz sont traitées par l’entreprise luxembourgeoise Presta-Cylinders. Les bonbonnes réutilisables sont traitées puis réintroduites dans le circuit de recyclage des bonbonnes.

Potentiel de ressources

Bonbonnes de gaz

Informations détaillées

Les briquets endommagés peuvent être très dangereux ; il ne faut donc pas les jeter avec les déchets ménagers. Ils ne sont jamais complètement vides et peuvent provoquer un incendie dans la poubelle. Il ne faut pas non plus les exposer à l’ensoleillement direct ou à toute source de chaleur, car il y a risque d’explosion. Pensez aussi à ne pas laisser les briquets à portée des enfants.

On trouve des briquets à gaz dans presque tous les ménages; ils ont en effet remplacé les allumettes que l’on utilisait autrefois. Les briquets hors d’usage peuvent renfermer des gaz résiduels et doivent donc être éliminés de manière appropriée. Vous pouvez les remettre dans tous les sites de collecte mobiles et stationnaires de la SDK.

La fédération des établissements gastronomiques – Horesca – ainsi qu’un grand fabricant de tabac luxembourgeois sont partenaires de la SDK. De nombreux hôtes, restaurants et cafés ainsi que des supermarchés, des bureaux de tabac et des stations-service ont placé dans leurs locaux des boîtes de collecte afin que les clients puissent y déposer leurs briquets vides. Les particuliers peuvent également se procurer des boîtes de collecte en s’adressant à la SDK.

Les briquets collectés sont soumis à une valorisation énergétique dans une installation d’incinération à haute température.

Briquets

Informations détaillées

On peut prévenir en grande mesure, mais on ne peut exclure totalement, le risque d’incendie dans les maisons et les voitures en prenant des mesures préventives. Etant donné que les processus chimiques varient dans chaque incendie en fonction du combustible, on nécessite également différents produits d’extinction.

Quels sont les types d’extincteurs ?

Les extincteurs à eau et à mousse contiennent comme produit d’extinction de l’eau à laquelle sont ajoutés différents additifs chimiques afin de pouvoir lutter efficacement contre un incendie avec le moins d’eau possible.

Les extincteurs à poudre contiennent une solution saline sous forme de poudre. En utilisant la poudre appropriée, on peut éteindre des incendies déclenchés par des substances solides, des liquides, des gaz et des métaux légers.

Les extincteurs au gaz contiennent un gaz chimiquement stable, inerte et non combustible qui est plus lourd que l’air (par ex. du CO2). Ils présentent un avantage particulier : l’extinction n’entraîne pas de dommages supplémentaires (dus à l’eau, à la poussière, etc.). On compte parmi les extincteurs au gaz ceux fonctionnant au halon, qui sont interdits depuis 1994. Les halons sont chimiquement apparentés aux CFC contenus dans les appareils réfrigérants et appauvrissent la couche d’ozone.

Comment fonctionne un extincteur ?

Les extincteurs renferment des produits d’extinction dans des cylindres métalliques sous pression. Dans les extincteurs à la poudre et au liquide, ce produit est libéré grâce à un gaz propulseur (le plus souvent du CO2 ou de l’azote). Il suffit de retirer la cheville d’arrêt plombée et d’activer la cartouche de gaz propulseur (ce qui n’est pas nécessaire sur les extincteurs à pression continue) pour répandre le produit d’extinction sur le foyer de l’incendie. Ce produit soustrait au feu l’énergie nécessaire et/ou refoule l’oxygène, de sorte que le feu s’éteint.

Que faire des extincteurs hors d’usage ?

Vous pouvez remettre les extincteurs hors d’usage issus des ménages dans tous les sites de collecte de la SuperDrecksKëscht® fir Bierger.

Que se passe-t-il ensuite ?

Les extincteurs au halon sont neutralisés dans des installations spéciales à température élevée.

Les extincteurs à poudre vont au partenaire LRD où le démontage a lieu.

Conseils :

  • N’utilisez plus les extincteurs au halon qui sont très polluants !
  • N’exposez pas les extincteurs à l’ensoleillement direct et laissez les soupapes fermées !
  • Faites entretenir vos extincteurs régulièrement. Les appareils non entretenus peuvent subir des dommages dus à la corrosion et exploser lorsqu’ils sont mis sous pression.

Attention :

  • N’utilisez en aucun cas de l’eau pour éteindre des graisses qui ont pris feu. Danger d’explosion des graisses !
  • Lors de leur utilisation, les extincteurs au gaz peuvent être froids au point de provoquer des gelures !

Feuille informative SDK

Potentiel de ressources

Destinataire :
LRD Löschmittelrecycling, D-Harsefeld
www.lrd-umweltdienste.de

Extincteurs

Informations détaillées

De nombreux produits d’usage courant sont disponibles sous forme de bombes aérosols : citons par exemple les déodorants ou la laque pour cheveux, les bombes désodorisantes, la mousse à raser, les insecticides et produits phytosanitaires, les produits d’entretien pour les chaînes de vélos, les laques, la mousse de montage (polyuréthane), mais aussi des produits alimentaires comme la crème chantilly en bombe. Ces pulvérisateurs nous facilitent la vie dans de nombreux cas, mais outre ces avantages elles connaissent aussi des inconvénients. Quel que soit leur contenu, elles présentent un risque à cause du gaz propulseur qu’elles renferment. Elles sont sous pression et peuvent exploser lorsqu’elles sont exposées à des températures élevées ou sont mal utilisées.

Les CFC (Freon®, Frigen®)jadis employés comme agent propulseur, responsables en partie de la destruction de la couche d’ozone et présentant un grand risque d’échauffement, sont interdits depuis 1991 dans les pulvérisateurs. Ils peuvent cependant se retrouver dans des produits plus anciens. Les agents propulseurs les plus utilisés aujourd’hui sont le propane et le butane. Ces gaz sont facilement inflammables (ils sont également utilisés dans les réchauds de camping). Le propane et le butane n’appauvrissent certes pas la couche d’ozone, mais contribuent à réchauffer l’atmosphère s’ils se dégagent de manière incontrôlée.

Un autre danger réside dans les substances contenues dans les bombes aérosols. Même les bombes aérosols ‘vides’ contiennent des quantités plus ou moins importantes de résidus. S’il s’agit d’une substance problématique, par exemple de l’huile ou des insecticides, une manipulation inappropriée peut présenter des risques pour l’environnement.

Valorisation : après un broyage, les métaux sont récupérés. Les restes sont recyclés thermiquement (voir Potentiel de ressources).

Mousse de montage en polyuréthane

Pour plus d’informations sur les destinataires des déchets et le recyclage, veuillez contacter la SDK ou vous adresser directement aux entreprises de recyclage (www.seiba-entsorgungstechnik.de ou www.pdr.de).

Nos conseils :

  • Il existe des alternatives à la plupart des produits : stick désodorant, savon à barbe, crème chantilly faite maison.
  • Si vous ne voulez pas renoncer aux avantages des bombes aérosols, utilisez autant que possible de simples vaporisateurs à pompe.
  • Ne laissez jamais de bombes aérosols dans votre voiture ou à des endroits où la température peut être élevée et ne les exposez pas à un échauffement ou à un ensoleillement direct.

Feuille informative SDK

Potentiel de ressources

Bombes aérosols

Informations détaillées

Reprise et recyclage des bombes aérosols de mousse polyuréthane usagées
Au Luxembourg, environ 180.000 bombes aérosols polyuréthane sont consommées chaque année dans les secteurs les plus divers de l’artisanat du bâtiment. Les mousses de montage sont aussi bien appréciées par les professionnels que par les bricoleurs.

Mais que faire des bombes de mousse de montage en polyuréthane après leur utilisation ?

En tant que produits problématiques, elles ne doivent pas être jetées dans les déchets résiduels ou dans la collecte Valorlux, mais être déposées à la SDK.

Les bombes de mousse de montage en polyuréthane sont traitées en Allemagne par la société PDR qui récupère autant que possible les matières secondaires. Ces bombes sont d’abord réduites en morceaux à l’abri de l’air et les gaz propulseurs sont emprisonnés pour être recyclés. Les fragments sont immergés dans un bain de solvants dans lequel les parties métalliques sont nettoyées. Le polyuréthane restant peut être recyclé dans la production de mousse PU ou comme additif dans la fabrication des colles.

Potentiel de ressources

Bombes aérosols polyuréthane

Informations détaillées